PROGRAMME : GESTION DES MILIEUX
 
Inventaires de zones humides et cours d'eau
 

Le SAGE Vilaine (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux, défini par l’arrêté préfectoral du 01/04/2003) demande aux communes de procéder à un inventaire des zones humides et des cours d’eau de leur territoire, avant avril 2008. Le Grand Bassin de l’Oust réalise ces inventaires à la demande des élus. La réalisation de ces inventaires permet à court terme une protection des zones humides vis-à-vis de l’urbanisation (interdiction de construire ou remblayer ces zones grâce à leur insertion dans le Plan Local d’Urbanisme), et une protection vis-à-vis de certaines pratiques agricoles (interdiction de drainage et remblaiement). A plus long terme, la gestion des zones humides identifiées doit être raisonnée (aménagement et restauration des zones humides communales, conseils techniques aux agriculteurs pour l’entretien des parcelles humides, incitation à la remise en herbe des parcelles cultivées…)

 
Contrats Restauration Entretien des rivières
 

La Directive Cadre sur l’Eau demande l’atteinte du Bon Etat des cours d’eau d’ici 2015. Le " bon état " comporte à la fois le " bon état physico-chimique " (qualité de l’eau) et le " bon état écologique " (richesse et diversité de la faune et de la flore du cours d’eau). Ce second paramètre est lié à la morphologie du cours d’eau. Le Contrat Restauration Entretien consiste à mettre en œuvre les préconisations nécessaires pour l’amélioration de la morphologie du cours d’eau. Il démarre par une phase d’étude préalable, durant laquelle sont étudiés : l’état des berges et de la ripisylve, le débit et la ligne d’eau, le lit du cours d’eau…. En fonction des conclusions de cette étude sont programmées les différentes tranches de travaux. Sur le Grand Bassin de l’Oust, deux études préalables au CRE sont terminées (sur l’Arz et l’Aff), deux autres études sont en préparation (Ninian-Léverin et Yvel-Hyvet).

 
Restauration du bocage
 

La disparition du bocage en Bretagne a engendré une modification du paysage et du fonctionnement hydrologique des bassins. La qualité de l’eau et des milieux passe par un remaillage bocager des secteurs les plus atteints. Les haies et talus anti-érosifs ont en effet plusieurs rôles :

- Ralentissement de la circulation de l’eau (donc régulation du débit lors des crues ou des étiages)

- Limitation du ruissellement des eaux de surface, donc limitation du départ des polluants (pesticides, phosphore dissous) et de l’érosion.

- Maintien de la biodiversité

- Effet brise-vent (donc protection du bétail et des cultures)

- Production de bois (plaquettes pour le chauffage…)

 

A ce jour, sur l’ensemble du Grand Bassin de l’Oust, 90 km de talus et 65 km de haies anti-érosives ont été plantés. Le programme s’inscrira désormais dans le plan régional Breizh Bocage.


©2011 Syndicat Mixte du Grand Bassin de l'Oust | Lexique | Partenaires | Mention légales | Création : Concepteur-internet.fr