Syndicat mixte du Grand Bassin de l'OustAgricoles
⇒Thème phytosanitaire
  ⇒Aménager une aire de remplissage du pulvérisateur sur l'exploitation
Pourquoi aménager une aire de remplissage du pulvérisateur ?

La construction d’une aire de remplissage du pulvérisateur est facultative. Seule une obligation de résultat existe. Selon l’arrêté du 12 septembre 2006, « les utilisateurs [de produits phytosanitaires] doivent mettre en œuvre : - un moyen de protection du réseau d’eau ne permettant en aucun cas le retour de l’eau de remplissage de cette cuve vers le circuit d’alimentation en eau - un moyen permettant d’éviter tout débordement de cette cuve »

Les textes réglementaires de référence Code de l’environnement (tout rejet nuisible avec effet sur la santé, la faune, la flore est passible d’une amende) Arrêté du 12 septembre 2006 Anomalie possible dans le cadre de l’Ecoconditionnalité : non

Où aménager son aire de remplissage ?

Eloignée des habitations et des points d’eau
A proximité du local de stockage des produits

En pratique :

Pour assurer une discontinuité entre le réseau d’alimentation d’eau et la cuve, utiliser :
- une cuve intermédiaire de stockage
 cette cuve permet parfois de gagner du temps lors du remplissage par un débit supérieur au débit d’un robinet classique
 une cuve de contenance légèrement inférieure à la contenance du pulvérisateur permet d’éviter le débordement (on peut aussi équiper cette cuve d’un flotteur qui coupe l’alimentation au volume programmé).
- une potence

Cuve intermédiaire de remplissage
Potence

Pour éviter le débordement de la cuve, utiliser :
- une cuve intermédiaire de remplissage ou un volucompteur programmable

Un exemple de volucompteur programmable

- une aire de remplissage bétonnée

la construction d’une aire bétonnée permet de s’assurer de la collecte du produit en cas d’accident (chute d’un bidon de produit, débordement de la cuve du pulvérisateur, …)
La rétention doit être égale au volume du pulvérisateur (longueur de l’aire x largeur de l’aire x hauteur des rebords).

L’aire doit être couverte, pour éviter une gestion difficile des eaux pluviales (qui nécessite une vanne trois voies pour évacuer l’eau qui tombe sur l’aire vers le réseau d’eau pluviale).
Cela permet aussi de la maintenir propre.
Que faire en cas d’accident ?
Si le volume de produit ou de bouillie récupéré est faible : le remettre dans la cuve du pulvérisateur (attention cependant au risque de bouchage) Si le volume récupéré est important : il sera pompé et traité comme un déchet spécialisé (en faisant appel à une société agréée).
Attention ! cette aire n’est pas destinée au rinçage du pulvérisateur ! (voir fiche suivante)
Imprimer cette fiche