Syndicat mixte du Grand Bassin de l'OustGestion des milieux
⇒Thème gestion de l'espace
  ⇒Entretien des haies et talus
Objectif :


Facilité la croissance des plants
Eviter la concurrence des plantes indésirables
Limiter l’évaporation
Au final obtenir du bois d’oeuvre

Réglementation :

Distances de plantation suivant le code civil et rural :
Pour une haie supérieure à 2 mètres de hauteur la plantation doit être à 2 mètres par rapport à la limite de propriété (voisinage, route, fossé…)
Pour une haie inférieure à 2 mètres de hauteur cette distance est de 0.50 mètre.
Ne pas planter d’arbres sous les lignes EDF, téléphoniques.
En bordure de route la plantation ne doit pas gêner la visibilité (Vous êtes civilement responsable des dommages que vous pouvez occasionner)

Solutions adaptés à vos problèmes d’entretien :

Prolifération des herbes :
Entretien mécanique :
- Un fauchage annuel tardif (juillet - août) sans couper trop ras (> 7cm) - Ne pas utiliser de produits herbicides, éviter l’essartage (brûlis) - Matériel adapté suivant le type de linéaire (faucille, rotofil, épareuse…) La prévention :
- Le paillage permet d’éviter la pousse des herbes indésirables, de garder l’eau dans le sol, de limiter l’entretien mécanique (Pailles de blé, lin, orges, écorces de bois séchés, feutres biodégradables, bâche plastic tissé…)

Le soin aux arbres :
La taille de formation :
- Elles consistent à supprimer dès le début de la croissance de l'arbre, les fourches et les branches verticales qui concurrencent la cime. Leur objectif : obtenir une bille de pied droite et verticale de 4 à 6 mètres de longueur. La taille de formation se réalise lorsque la hauteur de l'arbre est comprise entre 1 m 50 et 4 m, sur des branches vertes < à 3 cm de diamètre.

Les essences concernées : Chêne, Châtaignier, Merisier, Hêtre, Frêne, Erable, Alisier, Cormier, Aulne glutineux, Noyer, Peuplier.

Exemples :
suppression d'une fourche
réduction de branche
suppression d'une branche trop verticale
remplacer le bourgeon terminal cassé
LA TAILLE DE FORMATION N'EST PAS UN ELAGAGE ! IL FAUT LAISSER A L'ARBRE UN MAXIMUM DE BRANCHES POUR FAVORISER SA CROISSANCE.
Les élagages :
A faire en fin d’hiver hors période de gel. L'élagage consiste à supprimer progressivement les branches le long de la bille de pied pour obtenir un bois sans nœud. Les outils utilisés : sécateur emmanché ou scie égoïne à manche télescopique. Les branches doivent être coupées au ras du tronc, en laissant un bourrelet de cicatrisation pour permettre à la plaie de bien se refermer.
BON mauvaise cicatrisation nœud mort
L’élagage peut être réalisé mécaniquement avec un lamier. Idéal pour un entretien latéral sur de grand linéaire, cela permet de reformer rapidement la haie après quelques années sans entretien. Intervention de novembre à début mars
Vitesse d’avancement : entre 2 et 5 Km / heure
Coût horaire (approximatif) : 65 € HT
Pour la santé de vos haies n’utilisez pas de matériel rotatif à fléaux (type épareuse) qui arrache ou déchiquette le bois : problème de maladies qui feront dépérir la haie.
UNE REGLE IMPERATIVE :
NE JAMAIS ELAGUER PLUS DU TIERS DE LA HAUTEUR DE L'ARBRE
Plus l'arbre aura de branches, plus il poussera.
Le recépage :
Le recépage consiste à tailler sévèrement les arbustes de bourrage (à 15 cm) pour qu'ils repoussent en cépées plus vigoureuses qui occuperont mieux le bas étage de la haie.
Essences concernées : Noisetier, Erable champêtre, Charme.
A faire le deuxième hiver après la plantation.
On peut également recéper les châtaigniers et les robiniers pour obtenir des piquets ainsi que les chênes mal conformés pour produire du bois de chauffage.
Les arbustes à baies (Cornouiller sanguin, Viorne obier, Sorbiers des oiseaux, Fusain d'Europe, Sureau noir, Prunellier, Néflier commun, Troène) seront simplement écourtés pour développer leur branchaison. Le bouleau, la bourdaine et le houx supportent assez mal la taille.
Le balivage :
En Bretagne le châtaignier est traité traditionnellement en taillis pour la production de piquets.
La technique du balivage permet de transformer ces taillis en futaie sur souche et d’obtenir des arbres utilisables en sciage.
Cette technique est simple à mettre en œuvre. Cependant quelques règles de base sont à respecter :
- le balivage se pratique sur des rejets jeunes (une dizaine d’années)
- sélectionner des baliveaux bien conformés (tronc droit, pas de fourche)
- sélectionner les baliveaux les plus vigoureux (fort diamètre, branchaison bien développée)
- choisir les baliveaux implantés le plus près possible du sol (et non pas sur le haut de la souche). Ainsi ils pourront développer leur propre système racinaire.
Imprimer cette fiche